fbpx

J’ai appris la détermination

J’ai appris la détermination

Ahmed Iyane Wade, en 2ème année à HEC Maroc,passionné de football

Cinq années sont passées maintenant. Le 13 Mai 2012, on m’a diagnostiqué une tumeur et je devais donc subir une opération qui consistait à extraire une dent qui avait pris la direction de mon œil droit.

Cette année-là, j’étais en troisième, j’avais 16 ans et je devais passer en juillet des examens pour obtenir mon Brevet de Fin d’Etudes Moyennes. Malheureusement, pendant presque deux mois, je ne pouvais assister au cours ni réviser chez moi à cause d’une fatigue et d’une douleur intense. Je ne pouvais pas non plus mâcher les aliments à cause de l’intervention. Du coup, j’étais nourri par sonde gastrique.

Pendant environ 1 mois, j’ai été alimenté de liquides nutritifs à travers une sonde qui passait par mon nez et qui descendait jusqu’à mon estomac. Quand j’avais faim, j’appelais l’infirmière pour m’alimenter… je ne ressentais pas la saveur de la nourriture. D’un autre côté, j’avais raté deux mois de cours et les examens approchaient à grand pas.

Avant cette période, j’avais tendance à baisser les bras très vite. Il suffisait simplement que je rencontre un obstacle, une difficulté dans ma vie pour renoncer. Je n’avais aucune détermination.
L’effort des parents, sur tous les plans (financier, physique, …), pour ma santé m’ont beaucoup touché. Les visites des proches et de quelques amis que ce soit à l’hôpital ou chez moi m’ont permis de savoir à quel point je comptais pour certaines personnes. Jamais je ne saurais comment les remercier.

A trois semaines des examens, je commençais à reprendre des forces « ALHAMDOULLAH ». Je n’avais qu’un seul objectif en tête : réussir mon examen. 

Beaucoup de personnes me disaient d’attendre jusqu’à l’année suivante pour passer les examens, mais j’étais vraiment déterminé.
C’est à ce moment que j’ai vraiment commencé à croire en moi. J’ai promis à mes parents que j’allais rattraper mes deux mois perdus et que je n’allais pas perdre cette année scolaire. Durant les trois semaines qui ont précédé les épreuves, j’ai fait tout mon possible pour maitriser le programme. Beaucoup de personnes pensaient que c’était impossible pour moi d’obtenir mon diplôme, mais « ALHAMDOULLAH », j’ai réussi à passer les seconds tours et l’obtenir.

Cette partie de ma vie m’a appris que la bonne santé est l’une des plus grandes bénédictions de la vie, elle n’a pas de prix. Cela m’a fait comprendre que quand on veut réellement quelque chose, nous devons croire en nous et faire tout notre possible pour l’obtenir. Il ne nous suffit pas d’être optimiste, il nous faut aussi le courage et la détermination pour réussir.

Au fil du temps, j’ai appris que dans la vie, les choses que nous considérons comme des problèmes ou des obstacles, ne sont, en vérité, que des épreuves, des défis à relever pour atteindre nos objectifs.

Gardons en tête que le temps passe vite, en une fraction de secondes beaucoup de choses peuvent changer. Des personnes nous feront sourire, d’autres pour lesquels nous avons eu beaucoup d’estime, nous décevront. Nous devons continuer d’avancer sans y prêter attention…même si au fond on n’oublie rien, gardons le sourire, c’est la clef du bonheur. Apprenons de nos erreurs du passé pour mieux vivre le présent et aspirer à un futur meilleur.

Leave A Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *